Qu'est-ce que le Shiatsu

Le Shiatsu (littéralement: pressions avec les doigts) consiste à travers trois enchaÏnements successifs en l 'application de pressions rythmées sur tout le corps.
Il s'agit essentiellement d’un profond travail énergétique.

L'application de pressions le long des méridiens tendino - musculaires (véhicules de I' énergie de défense du corps) et sur I ‘ensemble du corps va contribuer au rééquilibrage de la circulation de l'énergie dans le corps, sans cesse perturbée par les différents aléas de la vie.

Le shiatsu est une technique d’origine japonaise.
Elle prend ses racines dans la tradition orientale et le massage chinois. L’ancêtre du shiatsu est le massage Anma qui, de massage thérapeutique devint plutôt au fil des siècles un massage de confort, de relaxation.

Au début du vingtième siècle, le terme de Shiatsu fait son apparition notamment dans les écrits de Tsukika ("Aka-Hon") et va être popularisé dans les années 20.

Après la seconde guerre mondiale, l’état japonais va interdire nombre de techniques séculaires ; l’Anma épargné, le shiatsu va être codifié et sa pratique intègre celle de l ‘Anma en 1955 puis est reconnue comme pratique thérapeutique à part entière. Aujourd’hui le shiatsu est exercé par des milliers de praticiens au Japon où il est reconnu comme particulièrement efficace dans le traitement des maladies chroniques et des douleurs articulaires.

Il est également pratiqué dans un cadre familial et relaxant. Largement répandu en Europe, la pratique du shiatsu en France se limite pour l’essentiel à son aspect préventif et relaxant faute dune reconnaissance officielle tardant à venir malgré les décisions positives adoptées par la commission européenne et les recommandations de l'OMS. La pratique et l’enseignement du shiatsu sont multiples. Chaque enseignant, chaque praticien contribue à faire évoluer le shiatsu. Le shiatsu n’appartient à aucune école, aucun maître.

Comme l’écrivait Masunaga seul : « Le patient est votre maître ». Personne aujourd’hui ne peut prétendre détenir LE bon shiatsu, le pur, le vrai. Ceci écrit le shiatsu s’articule surtout autour de trois grandes écoles :  Une école « mécaniste » proche de la digito-poncture (ou tsubo-thérapie) axée sur l’étude des points d’acupressure.
Le zen-shiatsu, méthode organisée et popularisée par Masunaga et qui vise surtout à déterminer quelle fonction associée aux différents méridiens est perturbé (méthode KYO-JITSU) et qui intègre des exercices plus spécifiques visant à améliorer la circulation du ki. . Une école mettant en exergue un travail plus global et plus généraliste sur le corps en suivant les voies énergétiques pour influer sur le ki y circulant. C’est la méthode Namikoshi.

Le shiatsu est riche de bien d’autres écoles encore. Les différents shiatsu pratiqués ne s’opposent pas mais se complètent, s’enrichissent mutuellement. Le shiatsu, comme l’énergie, évolue et se transforme au fil de ses rencontres, de ses échanges avec les cultures, les techniques, des apports scientifiques et spirituels des continents, des pays qu’il traverse, des personnes qui en suivent la Voie.